Ils nous délivreront du chômage

0
26

L’APPRENTISSAGE ET LES SENIORS NOUS DÉLIVRERONT DU CHÔMAGE

Force est de constater que le mal qui ronge l’économie depuis des années c’est l’EMPLOI

Si il n’y a pas d’emploi la consommation des ménages reste faible et si la consommation est faible le commerce local est le premier à en subir les conséquences. Même si en 2016 Le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de 3% sur l’année. Il reste à un taux beaucoup trop élevé en particulier chez les jeunes de 15/24 ans qui représentent 24.6 % des demandeurs d’emplois.

Fort aussi de constater que les seniors de plus de 50 ans, (et oui d’après l’insee on devient senior à partir de 50 ans) représentent 6.9 % et que cette tendance augmente chaque année.

L’allongement de la durée des cotisations a cet effet « pervers »,même si le senior reste plus longtemps dans l’entreprise, il est plus à la merci de la fermeture de l’entreprise. Et les chiffres parlent d’eux mêmes il est très difficile de retrouver un emploi après 58 ans.

Des pistes devraient être étudié afin d’inverser cette tendance, non pas avec des contrats de courtes durées ou des missions ponctuelles qui ne seraient que des pansements à ce fléau, mais par la création de véritables nouveaux métiers.

Lorsque nous avons lancé l’espace emploi de WAPI, en octobre 2016, nous avons intégré un système de parrainage entre le demandeur d’emploi et le senior ou tous ceux qui souhaitaient les accompagner.

Aujourd’hui nous souhaitons aller beaucoup plus loin dans notre système en alertant tous ceux qui le souhaitent à nous rejoindre dans notre réflexion

Pour les jeunes, l’accent devrait être mis sur l’apprentissage

A la condition que l’on change les mentalités et les à préjugées….

Pendant trop longtemps, l’artisanat a été décrié comme une solution pour les « cancres ». Dans beaucoup trop de familles, qui n’a jamais entendu dire « si tu ne travailles bien à l’école, tu feras un CAP…. ». C’est une aberration lorsqu’on voit plus tard que certains excellent dans leur travail à en devenir des MOF, meilleurs ouvriers de France. Que l’Artisanat Français est envié dans le monde entier.

Que beaucoup vivent très bien de leur passion et qu’ils n’ont rien à envier aux autres. Réapprendre le goût de faire ce qu’on aime, de la fierté du travail, créer de ses mains ne serait il pas le meilleur ?

Et puis avec un secteur des plus nombreux, l’Artisanat serait source de formidables solutions pour nos jeunes en recherche d’emplois.

Il faudrait vraiment dès le plus jeune âge dans les écoles que nos seniors viennent expliquer à nos enfants leurs métiers afin de redonner l’envie.

Nous pourrions même envisager des regroupements d’entreprises se partageant l’apprenti.

Ce partage un peu à la manière des compagnons serait bénéfique pour le jeune mais aussi pour chaque entreprise et pour ces seniors qui ont du mal à retrouvr un emploi ….

La probabilité de rester au chômage à partir de 58 ans selon l’Insee a augmenté, passant de 45 à 54%, et bien nous y voilà ….

Le principe consisterait à donner une activité pérenne à une personne de plus de 58 ans.

Ces seniors ont l’expérience et un savoir faire inestimable qui pourraient profiter à bon nombre de jeunes mais aussi de moins jeune.

Par un effet de mécanisme, nous pourrions crée de nouveaux emplois utile et pérenne.

On peut estimer que le coût d’un chômeur est de 20.000 euros par an sans compter qu’avec des droits d’indemnisation peu élevées le demandeur d’emploi ne consomme pas autant que comme si il était en activité.

On le sait tous : ce sont les actifs qui paient pour les « inactifs »

Lorsqu’on voit que les taux de cotisations pour l’assurance chômage :

  • 6,45 % : réparti à raison de 4,05 % à la charge de l’employeur et de 2,40 % à la charge du salarié au 1er octobre 2017.

  • Pour l’AGS :

  • 0,15 %, à la charge exclusive de l’employeur depuis le 1er Juillet 2017

On pourrait très bien consacré une part de ces cotisations à rémunérer nos seniors en leur créant un nouveau statut comme des « Maîtres du savoir »

Ils colporteraient leur expérience aux jeunes, dans les écoles pour expliquer leurs métiers d’hier, et pourquoi pas, organiser des groupes de seniors pour apprendre à nos jeunes leur futur métier ou accompagner des demandeurs d’emplois dans leurs recherches.

Nous allierons ainsi l’expérience, l’excellence et donnerons un nouvel élan, WAPI-TPE a toujours depuis sa création en mars 2016, recherché des solutions afin d’accompagner dans leur développement toutes les petites entreprises.

En écrivant cet article, WAPI-TPE est en adéquation avec sa raison d’être puisqu’en s’attaquant à l’emploi, nous redonnerons du pouvoir d’achat à nos concitoyens qui dépenseront dans nos petites entreprises.

Olivier TURKMENIAN

LAISSER UNE RÉPONSE

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Résoudre : *
15 ⁄ 15 =